La norme NF C 15-100 et votre projet

Trouver un professionnel qualifié dans votre région

La norme NF C 15-100 et votre projet

Instaurée en 1956, la norme NF C 15-100 régit les installations électriques dans les locaux d’habitation. La dernière version date de 2003. Les installations électriques d’un habitat construit ou ayant subi une rénovation importante depuis 2003 doivent obligatoirement respecter la norme NF C 15-100. Les logements anciens ne sont pas soumis à cette obligation, mais une vérification de l’installation est toutefois recommandée. Les installations antérieures à 1991 ne permettent pas le raccordement des nombreux appareils électroménagers récents sans certains risques.

Les conseils donnés ci-dessous se réfèrent à la norme, ils vont vous permettre de penser votre projet dans sa globalité. Définissez dans un premier temps, l’emplacement du matériel électrique en fonction de vos besoins. Sachez que la norme oblige un minimum de terminaux (prise et point lumineux) par pièce et défini le moyen de les protéger. En voici une synthèse :

Minimum des terminaux pièce par pièce

Chambre

– un plafonnier*

– au moins 3 socles de prises

– une prise de communication proche d’une PC**

– une prise de télévision

Cuisine

– un plafonnier*

– au moins 6 socles de prises dont 4 en crédence

– une prise de communication proche d’une PC**

– une prise de télévision

– une PC spécialisée pour le lave-vaisselle***

– une PC spécialisée pour le four et les plaques***

– une PC spécialisée pour le congélateur***

Séjour

– un plafonnier*

– au moins 5 socles de prises (une pour 4m²)

– une prise de communication proche d’une PC**

– une prise de télévision

Salle de bain

– un plafonnier ou une applique*

– un socle de prise en crédence dans le volume 3

– une PC spécialisée pour le lave-linge***

– une PC spécialisée pour le sèche-linge***

Entrée, couloir,

– un plafonnier ou une applique*

– un socle de prise

WC

– un plafonnier ou une applique*

Extérieur

– un éclairage par entrée

* Commandée à proximité des issues de la pièce, le boîtier DCL et le raccordement à la terre des circuits d’éclairage est maintenant obligatoire dans les logements neufs ou en rénovation importante.

** Les prises téléphone en forme de T inversé sont maintenant remplacées par du RJ45 en logement neuf.

*** Le cas échéant où ces appareils se trouvent dans ces pièces

Les différents circuits – section des fils et protection

norme NF C 15-100 et votre projet

Les prises commandées seront câblées en 1,5mm² et son considérées comme circuit d’éclairage

Dispositifs différentiels

la présence d’au moins un dispositif différentiel est obligatoire en tête de l’installation, sa sensibilité doit être adaptée aux conditions de mise à la terre. (Haute sensibilité 30mA). Ce dispositif peut être intégré ou associé au disjoncteur de branchement.

Veillez au respect du courant assigné des interrupteurs différentiels en fonction des courants de réglage du disjoncteur de branchement. Par exemple pour un disjoncteur de branchement monophasé 15/45A, on peut placer un interrupteur différentiel de 63A ou un de 40A si le logement ne comporte pas de chauffage électrique ni de circuit de 32 ou 40A. on peut également associer plusieurs interrupteurs différentiels supérieur à 40A.

Le choix des dispositifs différentiels se fait également en fonction de leurs types de courbe de coupure. Les circuits électriques de l’habitat peuvent être protégé par de dispositifs de type AC sauf :

Les cuisinières, plaques de cuisson (induction), lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, four et congélateur qui seront protégés avec un dispositif de type A. (maintenant obligatoire pour les appareils à variation de vitesse ou induction).

Toutefois pour les congélateurs, il est vivement conseillé d’utiliser un disjoncteur différentiel de type Hpi (minimisant les risques de perte d’exploitation).

Dispositif général de commande

Le dispositif général de commande (disjoncteur général dans les cas courants) permet d’interrompre l’alimentation du circuit en cas d’incident ou d’intervention sur l’installation. Il doit être placé dans un lieu accessible connu de tous les usagers des locaux. il est recommandé qu’il soit installé à proximité de l’entrée principale à une hauteur comprise entre 1m et 1,80m.

Mise à la terre et liaison équipotentielle

La liaison équipotentielle consiste à relier à l’aide d’un conducteur vert/jaune les différentes masses métalliques du local considéré (salle de bain en général). La liaison équipotentielle est elle-même reliée au conducteur de terre (vert/jaune) jusqu’à la prise de terre. La prise de terre, effectuée par un piquet de terre ou en fond de fouille, est raccordée à une borne de mesure puis à la barrette de terre du tableau de protection. De là viennent se raccorder les liaisons équipotentielles ainsi que les bornes de terre des socles de prises et des boitiers DCL de l’éclairage.

Respect des volumes de protections des salles d’eau

Les salles d’eau sont divisées en 4 zones ainsi définies :

Le volume 0 correspondant à la baignoire ou le receveur de douche et leurs dessous.

Le volume 1 correspondant à la partie supérieure jusqu’à 2.25m du fond du bac.

Le volume 2 est délimité par un périmètre de 0.60m autour du bord de la baignoire ou de la douche sur une hauteur de 3m.

Le volume 3 est située autour du volume 2 dans un périmètre de 2.40m et une hauteur de 2.25m.

A l’extérieur de ces 4 zones, c’est le « hors volume » où il n’y a plus de contraintes de sécurité particulières.

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire